Résultat championnat d'Europe 2014

 

Formula 1:

  • 1er 901-Michele Scanavino (IT)
  • 2ème 234- Denis Ragot (Anjou)
  • 3ème 277- Grégory Lallemand (FR)

 

Formula 2:

  • 1er 521- Magnus Ivanoff (SE)
  • 2ème 527- Team Ostermann / Scanavino (SE/ IT)
  • 3ème 225- Jean-Baptiste Richard (Anjou)
  • 4ème 220- Team 220 (Michel Richard et Eric Burgaud) (Anjou)

 

Formula 50:

  • 1er 275- Fabien Santoulangue (Anjou)
  • 2ème 244- Team 244 (Christian Godicheau et Eric Burgaud) (Anjou)
  • 3ème Team Beale (UK)
  • 4ème Benoit Derouet (Anjou)
  • 7ème François Lucas (Anjou

 

Formula S:

  • 1er 131-Ricky Goosey (UK)
  • 2ème 275- Fabien Santoulangue (Anjou)
  • 3ème 262-Anne-Christine Dupont (Anjou)

 

Formula Novice:

  • 1er 223- Pierre Richard (Anjou)
  • 2ème 213- Mickael Veron (FR)
  • 3ème 145- Ryan Tingley

 

Formula Junior: 1er 539-Lucas Hall (SE)

Les photos de Saalburg sont en ligne

La Gazette



2014-09-14

Le Retour de la Gazette - Saalburg 6 & 7 septembre

Partie 1 – Le retour de la gazette 

Voyage et installation

Jeudi 4 septembre, départ du Lion vers 19H30 (c’est-à-dire presque à l’heure prévue) sous les flashs des Katoches qui ne peuvent malheureusement pas être du voyage (malgré leur tentative d’intrusion dans le camion du chef).
Mais elles auront l’occasion de se rattraper très  prochainement.


Route fort agréable grâce aux véhicules du Team Dugâteau et de Denis, pas de rodage cette fois. A signaler un grillon très rebel présent dans la CB du Chef, après des essais infructueux de réglage et sous la pression du Poussin, la CB est changée, ça va beaucoup mieux !    Autre petit désagrément : les arrêts fréquents nécessaire à Tintin (surnommer « sac à P… »),  cause probable : le stress de la course qui monte ?


Arrivée sur site le vendredi en fin de matinée, sous un soleil généreux, en revanche le «petit» paddock/campement nous laisse perplexe même si le circuit est déjà monté ainsi que des infrastructures laissant présager que l’organisation ne s’arrête pas aux courses. A signaler que la greffe de portable à la main de Tintin ne semble pas subir de rejet.

Quelques échanges  habituels pour trouver l’emplacement idéal (et oui Joseph n’est plus là pour trancher), puis montage des installations : Cuisine de Fab, Atelier Aéro et descente des machines. Puis repas-détente tout en longueur pendant que Fabien termine ses réparations débutées le week-end précédent mais non terminées suite à des évènements indépendant de sa « volonté ». Et comme en 2012 il mit sa jupe, sûrement pour se souvenir du dernier Championnat du Monde.


Nous rejoignent alors Alain et Anthony qui nous emboitent le pas alors que nous partons faire le plein de carburant aéro et petit tour nostalgique au Woodys. Hélas pour nous c’est le week-end de fermeture … un air de déception s’installe sur la Team. Tant pis nous trouvons un autre refuge nous permettant de discuter avec nos amis  Messins.


Retour au campement grâce à notre Sam (JB, merci à lui), un peu dépité tout de même de ce vendredi : un soleil radieux mais un petit paddock et pas de Woodys. Nous prenons alors le temps de prendre des forces avec notre chef cuisto , avant d’emprunter le chemin vers le  grand chapiteau et de prendre connaissance des festivités attendues ; et là malgré la musique de teuffeur, ça s’annonce plutôt pas mal. Denis nous ayant faussé compagnie entre temps, lui aussi sans doute pris par le stress de la course. Retour plus ou moins tardif pour un sommeil bien mérité.


Partie 2 – Gazette en Marcel 

Courses et festivités

Samedi matin, le soleil est toujours aussi généreux, le paddock s’est rempli quelques peu (9 français, autant de Suédois, un Italien (nous appelant les « conscrits »), un Autrichien, un Anglais, un Hollandais, et bien sur des Allemands).

Une trentaine de machines, avec des regroupements (F2 avec les F1, F50 avec les Juniors) qui permettent de faire 4 séries avec les  FS et les Débutants.

Essai : petit circuit mais intéressant à la fois pour les pilotes et public. Un bémol : du sable et des pierres côté partie terre, cela risque de faire souffrir pales et jupes. RAS donc, ça se présente même plutôt bien ce week-end. Un panne à déplorer : François fait un arrêt surprise sur l’eau en pleine ligne droite, même problème qu’en Angleterre ?

Non cette fois c’ est plus embêtant : une amorce de serrage, constatée par au moins … 50 techniciens. C’est donc partie pour une séance de cours de mécanique sous la houlette de nos experts Le Chef et Noël.

Pause du midi : au menu du Chef Fab : salade riz/œufs/tomates, puis cuisses de poulet au barbec accompagnées de ses haricots vert … Délicieux



Les courses: Comme d’habitude, notre Pierro inaugure le circuit, et termine à une valeureuse seconde place derrière un autre Français du club AéroLoire (Mickaël Verron). A noter le retour de la position du piquet de Pierre (déjà signalé par Jean-Ba en Angletterre, cette fois c’est Tintin qui se charge des conseils).


En F50, cavalier seul de Fabien en tête, suivi des 3 autres français et des suédois. En F2 et F1 dont les courses sont courues en même temps,  Miki en tête suivi de Denis, puis des F2 de Magnus, Jean-Ba, Tony, Team 220, Hans.  La deuxième série de courses se déroule sans grand changement. A déplorer une pale cassée pour Jean-Ba, causée par un dépassement trop impatient de Miki. Conséquence, Jean-Ba rentre rouge de couleur au paddock ! Mais humeur vite atténuée par les excuses du Pilote de F1 en cause.


Fin des courses ? non ! sous l’impulsion de Miki qui souhaite maintenir l’Open pour le public alors que nous étions pas plus motivés que cela. Finalement Benoit, Michel et Denis font don de leurs machines à Christian, Tintin, JB … Courses visiblement  agréable à regarder et qui permis à Jean-Ba de s’illustrer de fort belle manière à bord du F1. Félicitations de Miki au retour de course. Ça promet pour l’année prochaine.


Fin des courses : cette fois oui, séance sécurisation des jupes pour les F50 , vérifications pour les autres, et mauvaise surprise pour Jean-Ba : un piston à changer. Séance démontage avant l’apéro-douche (enfin ! Et la séance douche fût bien animées par notre ami Miki qui imitât Usain Bolt pour prendre une douche en 3 min.
Max ).


Apéro qui se déroula tranquillement  animé par l’arrivée de pétillantes supportrices allemandes. Alain n’étant pas en reste fît gouter sa potion magique, malheureusement potion restée un peu trop au chaud, retour au frigo donc pour une utilisation ultérieure. Et voilà, la soirée était lancée ! Fidèle à notre habitude nous arrivons à la bonne heure pour le repas où nous installons autant de tables que nécessaire pour installer toute la délégation française (le club, Lallier family , Mickaël et Thomas d’Aéroloire). Tables situées à une place intelligente … Puis musique !, et la foule arriva progressivement pour atteindre les 2000 personnes, parait-il. Les supportrices allemandes ayant maintenant totalement ralliées le camps français avec une mise en évidence de nos drapeaux français ! Une en particulier (« Anneuh », surnommé depuis « Crazy Nice French Flag Girl ») animera très, très, très  tardivement la soirée !

 A noter la désertion relativement précoce du Chef, sans doute préoccupé par les problèmes de Jean-Ba et voulant être d’attaque dès le petit matin.


 Dimanche matin : Réveil en douceur …  pas tout à fait, en fait, Anneuh est déjà d’attaque et anime maintenant le petit déj pendant que certains sont déjà au travail.   Puis briefing, essais, ravitaillement carburant. Rien à signaler côté essais, qui permirent cependant à Benoit de faire quelques tours avec le F2 de Jean-Ba et comparatif F50 de Benoit et Christian avec un pilote essayeur (Tintin). Remarque : « ce n’est donc pas qu’un soucis de POIDS », insiste Benôit.

Midi : nous prenons le repas tous ensemble, au menu de notre Chef Fab : Pâte Carbo, et  avec notre infatigable mascotte toujours présente.


 Courses: Bis répétita de la veille.

En F1 très  belle 1° course de Denis, qui poussa Miki à la faute et le passa suite à une tranche au 1° virage sur l’eau, Miki repassa quelques tours plus tard (a priori suite à une ouverture de porte laissée par Denis dixit Tintin). F2 Michel revient au Paddock avec pas moins de 4 pâle à changer.



Les poutres des F2/F1 sont également à réparer. En F50, bataille serrée derrière Fabien entre Christian, Benoit, François et Magnus.

En S, et oui nous n’avons pas évoqué le sujet, il est vrai que Fabien à survoler tous les débats avec ses 200 cv, trop facile !

Puis séance démontage du campement, remise des prix, casse croute avant de reprendre la route vers 20H, 5 minutes avant que l’orage éclate. Ça c’est du timing.






Retour: Après des premières heures perturbées par les pluies orageuses, nous retrouvons un rythme de croisière. A noter cette fois, pas d’arrêt intempestif, le problème de Tintin étant donc réglé ! 



Rien à signaler donc ?

A si il va nous falloir rebaptiser la sortie 3 de l’autoroute A11, du côté de Thivars …


Et pour conclure, Merci à notre Boulanger-Ponceur-Photographe pour le reportage photos et bon courage maintenant à Katoche pour le tri des 2000 photos. Merci à notre chef cuisto Fab ouvert 24/24. Et félicitation à l'équipe organisatrice pour la qualité de l'accueil et la gestion des courses récompensée par un public nombreux.


221/244, reporter en herbe.